Aller au contenu principal

Description

Le café est produit par quelques 25 millions de producteurs dans plus de 80 pays situés dans la zone intertropicale. La plupart de ces producteurs le cultivent sur des exploitations de moins de 5 hectares. C’est le premier produit alimentaire et le deuxième bien de consommation échangé dans le monde.

Les quelques dix millions de tonnes de café (dont 60% d’Arabica) produits dans le monde assurent aux pays producteurs un revenu de 9 à 15 milliards de dollars. Les agriculteurs ne perçoivent directement qu’une petite partie de cette somme. Quant aux grandes firmes transnationales de ce marché du café, elles ont perçu, pour 10 d’entre elles, 55 milliards de dollars pour l’année 2019. Si le café se classe parmi les produits agricoles qui génèrent le plus de valeur en bourse, la filière est caractérisée par des cours plus volatils, des revenus plus faibles pour les producteurs et une concentration du pouvoir dans les mains des négociants, des torréfacteurs, des grandes firmes internationales et des distributeurs. Il y a en fait dans le secteur du café un véritable problème de redistribution de la valeur.

Malgré des prix du café en hausse durant cette année 2021 (à cause de gelées au Brésil qui ont entraîné une grosse perte de récolte pour ce pays qui produit 1/3 du volume mondial annuel de café vert), les producteurs vivent toujours en-dessous du seuil de pauvreté pour une grande majorité d’entre eux car ils ne parviennent pas à vivre de leur travail.

Diverses initiatives comme le renforcement des organisations paysannes pour limiter les fluctuations de prix sont envisagées. Les cafés spéciaux de « qualité », café gourmets, cafés terroirs, cafés biologiques, devraient fournir des opportunités plus rémunératrices pour les producteurs : ce sont essentiellement des pays d’Amérique centrale qui se lancent sur ce créneau. Cette orientation sur la qualité va généralement de pair avec la promotion d’une production durable respectueuse de l’environnement. Toutefois, la filière est maintenant inquiétée par les risques liés au dérèglement climatique, avec des périodes de sécheresse ou de gelées qui détruisent les récoltes ou menacent la survie des plantations.

Ce grain nous brosse une rapide présentation de la situation caféière mondiale, surtout au plan agronomique, économique et social. Le but est de montrer quels sont les acteurs et les enjeux de la filière café.

État

  • Labellisé

Langues

  • Français

Licence Creative Commons

  • Partage des conditions à l'identique
  • Pas d'utilisation commerciale
  • Pas de modification

Mentions Licence

  • Economie

Nature pédagogique

  • Documentaire

Niveau

  • Bac

Objectifs de Développement Durable

  • 1. Pas de pauvreté

Thèmes

  • Institutions, acteurs, sociétés et territoires

Types

  • Grain audiovisuel

Mots-clés

café biologiquecommerce internationalproductionrécoltemarchés d'exportationconsommateurs
Le bio comme réaction à la révolution verte
Le bio comme réaction à la révolution verte
La dynamique caféière du sud-est du Mexique dans son contexte national
La dynamique caféière du sud-est du Mexique dans son contexte national
Surgissement du bio comme alternative à la dérèglementation
Surgissement du bio comme alternative à la dérèglementation
Le retour à la poly-production sur la parcelle
Le retour à la poly-production sur la parcelle
Les composts, en substitution des engrais chimiques
Les composts, en substitution des engrais chimiques
Le lombricompostage, un moyen de recyclage des déchets du café
Le lombricompostage, un moyen de recyclage des déchets du café
La lutte contre la broca, le scolyte du caféier, Hypotenemus hampei
La lutte contre la broca, le scolyte du caféier, Hypotenemus hampei
La ressource en eau : rejets, effluents et traitement des eaux usées
La ressource en eau : rejets, effluents et traitement des eaux usées
Dans le dédale des logos, labels, standards biologiques, éthiques et durables
Dans le dédale des logos, labels, standards biologiques, éthiques et durables
L’analyse sensorielle du café, la cérémonie du « catador »
L’analyse sensorielle du café, la cérémonie du « catador »
Pluma Hidalgo, un village caféier
Pluma Hidalgo, un village caféier
L’introduction du café chez les paysans mayas du Chiapas, une conséquence de la grande plantation
L’introduction du café chez les paysans mayas du Chiapas, une conséquence de la grande plantation
La Finca Irlanda, une exploitation caféière en biodynamie au Chiapas
La Finca Irlanda, une exploitation caféière en biodynamie au Chiapas
Le poids des communautés indigènes dans la production caféière du Chiapas, un exemple : Majomut
Le poids des communautés indigènes dans la production caféière du Chiapas, un exemple : Majomut
Le poids des communautés indigènes dans la production caféière du Oaxaca, l’exemple d’UCIRI
Le poids des communautés indigènes dans la production caféière du Oaxaca, l’exemple d’UCIRI
La place des femmes dans la caféiculture des communautés indigènes
La place des femmes dans la caféiculture des communautés indigènes
La disparition du système de la grande propriété caféière dans le Soconusco, au Chiapas  - Bonus 1
La disparition du système de la grande propriété caféière dans le Soconusco, au Chiapas - Bonus 1
La lutte contre la rouille orangée du caféier, Hemileia vastatrix - Bonus 2
La lutte contre la rouille orangée du caféier, Hemileia vastatrix - Bonus 2
Caféiculture et écotourisme - Bonus 3
Caféiculture et écotourisme - Bonus 3

Contributeurs

Jean Jimenez

Réalisateur / Vidéographe, Université Toulouse Jean Jaurès

Michaël Pouzenc

Professeur des Universités, Université Toulouse Jean Jaurès