Aller au contenu principal

Description

Guy Aho Tete Benissan, coordonnateur régional du réseau des plateformes d'ONG d'Afrique de l'Ouest (REPAOC), explique dans cette vidéo (9'40) quelles peuvent être les contributions des organisations de la société civile pour l'atteinte des Objectifs de Développement Durable. Il montre que, dans cette perspective, les questions de mise en réseau, de compétences, de partenariats et d'innovation sont essentielles.

Niveau

  • Bac+2
  • Bac+3

Langues

  • Français

État

  • Labellisé

Thèmes

  • Objectifs de Développement Durable
  • Institutions, acteurs, sociétés et territoires

Licence Creative Commons

  • Pas de modification
  • Partage des conditions à l'identique
  • Paternité
  • Pas d'utilisation commerciale

Nature pédagogique

  • Animation
  • Cours

Types

  • Grain audiovisuel

Mots-clés

société civileODDobjectifs de développement durable
Les acteurs s'emparent des ODD
Les acteurs s'emparent des ODD
Les ODD, des acteurs engagés pour le bien commun
Les ODD, des acteurs engagés pour le bien commun
On réussira les ODD avec les citoyens
On réussira les ODD avec les citoyens
L’Agenda 2030, agenda pour et par la jeunesse
L’Agenda 2030, agenda pour et par la jeunesse
Comment les entreprises participent-elles à l’intérêt général dans le monde ?
Comment les entreprises participent-elles à l’intérêt général dans le monde ?
Quels acteurs doivent se mobiliser pour atteindre les objectifs sociaux ?
Quels acteurs doivent se mobiliser pour atteindre les objectifs sociaux ?
La mobilisation des acteurs financiers autour des ODD
La mobilisation des acteurs financiers autour des ODD
Comment parler des ODD ? Les médias devant le long terme
Comment parler des ODD ? Les médias devant le long terme
Comment répondre à l'impératif d'une large mobilisation pour les ODD ?
Comment répondre à l'impératif d'une large mobilisation pour les ODD ?

Contributeurs

Guy Aho Tete Benissan

Télécharger le fichier

Les ODD peuvent-ils structurer l’action de la société civile ?

Guy Aho Tete Benissan, Coordonnateur régional du réseau des plateformes d'ONG d'Afrique de l'Ouest (REPAOC)
 

Mon intervention va s'articuler autour des quatre points suivants : la notion de gouvernance inclusive, le rôle de la société civile, je donnerai deux cas d'exemple au niveau national et international, et les perspectives pour une société civile efficace et structurée.

La notion de gouvernance inclusiveMonsieur Kofi Annan disait, en 1998, que la bonne gouvernance est peut-être le facteur le plus important pour éradiquer la pauvreté et promouvoir le développement. Gouverner suppose la participation de plusieurs acteurs à la recherche de solutions concernant les problèmes sociaux, économiques et environnementaux, qui affectent notre société et notre planète.

Les Objectifs du Développement Durable qui visent l'horizon 2030 avec ses 17 objectifs, 169 cibles et près de 230 indicateurs de suivi , forment le cœur du nouvel agenda international. Le principe fondamental de ces Objectifs de Développement Durable est de ne laisser personne en rade dans sa mise en œuvre et son suivi. Ce principe découle des recommandations des acteurs, notamment les organisations de la société civile, pour exiger de leurs dirigeants qu'ils hissent les besoins et les intérêts des plus pauvres, marginalisés et défavorisés, au rang des priorités du développement durable.

Par engagement, tous les acteurs de tous les pays doivent mettre en œuvre l'intégralité de l'agenda et sont invités à rendre compte annuellement de leurs progrès.

  Le rôle de la société civile au niveau national

La société civile joue un rôle important dans le développement d'un pays. La société civile prend le rôle de contrepoids vis-à-vis de l'État et vis-à-vis du secteur économique. La participation de la société civile aux différents processus du dialogue social constitue des éléments clés d'une bonne gouvernance indispensable pour la réussite des Objectifs du développement durable.

Au Sénégal, le CONGAD, le Conseil des ONG Appui au Développement, a initié et facilité une plateforme des acteurs engagés dans un processus d'organisation et de structuration de leurs actions par thématique en lien avec les 17 Objectifs de Développement Durable via un groupe de travail qui a été mis en place pour aider à socialiser les Objectifs de Développement Durable, à promouvoir et à suivre les progrès réalisés dans les différents secteurs et domaines, à évaluer les contraintes et formuler des propositions dans le sens de l'amélioration des approches, démarches, stratégies politiques et programmes. Les Objectifs de Développement Durable renforcent alors le travail des organisations de la société civile à travers une mission de dialogue, de mobilisation citoyenne, d'alerte, de veille et de plaidoyer pour l'atteinte de ces ODD en 2030.

Ces Objectifs de Développement Durable sont devenus un projet de société basé sur le partenariat global. La société civile doit changer ses règles pour le développement durable. Les organisations de la société civile sont des acteurs incontournables pour la sensibilisation, et par voie de conséquence internalisent le principe d'adaptation, de flexibilité, d'innovation, de par leur action sur le terrain : je me réfère au principe d'adaptation, de flexibilité et d'innovation des OSC.

Le rôle de la société civile au niveau international

Le Forum international des plateformes nationales d'ONG met à disposition de l'expertise technique et appuie les plateformes nationales d'ONG, telle que le CONGAD, ainsi que les autres coalitions régionales telles que le REPAOC, le Réseau des plateformes nationales d'ONG d'Afrique de l'Ouest, qui sont membres, pour les aider et les faire participer efficacement à l'agenda 2030 pour le développement durable.

L'exemple le plus marquant est l'implication de ces civils dans la Revue nationale volontaire qui ouvre la voie à la société civile de produire un rapport constructif et alternatif. Leurs premières expériences démontrent clairement qu'il est urgent, pour la communauté internationale, de planifier et de fournir des ressources nécessair es à une approche mondiale coordonnée du développement et du renforcement des capacités de la société civile.

Pour une société civile efficace et structurée

Pour surmonter les défis relatifs à la mise en œuvre de l'Agenda 2030, les organisations de la société civile auront besoin d'un développement et d'un renforcement des capacités, et attrait aux activités dans lesquelles elles pourraient ne pas être engagées auparavant. Comme activité, il devrait notamment s'agir de la collecte et de l'analyse des données relatives au suivi ou de la coopération avec le secteur privé dans le cadre de partenariats avec les différentes parties prenantes. Les organisations de la société civile devront améliorer leur stratégie de partenariat et de plaidoyer et surtout de développer leur capacité d'innovation afin d'assurer une mise en œuvre réussie.

Le développement des capacités sera également essentiel pour promouvoir l'élargissement des programmes relatifs à l'agenda 2030. Les organisations de la société civile devront se concentrer davantage sur le renforcement des compétences pratiques locales, et au moins sur la théorie générale. Les initiatives de développement de capacités devront prendre en compte les capacités existantes, identifier les connaissances locales et les mobiliser. Les organisations de la société civile auront besoin non seulement d'acquérir de nouvelles compétences, mais aussi d'élaborer des systèmes permettant de gérer les difficultés liées au travail avec de multiples parties prenantes et à la gestion des problèmes de redevabilité, de transparence et d'efficacité. Il sera nécessaire de renforcer le leadership et la formation pour renforcer l'efficacité des organisations de la société civile, en lien avec le principe d'Istanbul adopté en 2010, dans leurs activités de planification et de suivi. L'amélioration à l'accès de l'information, l'accès aux supports d'information et aux experts compétents, sera un élément décisif de la réussite du programme de développement de capacités destinées à la société civile. La coopération entre les organisations de la société civile est devenue plus que jamais une nécessité. Les organisations de la société civile doivent trouver de nouveaux moyens pour établir des partenariats et échanger de bonnes pratiques.

Conclusion

Pour finir et en guise de conclusion, je dirai, bien sûr, que les Objectifs de Développement Durable vont encore mieux structurer l'action des organisations de la société civile et les perspectives suivantes se dégagent. 1 : le renforcement de la constitution de la société civile à travers le groupe de travail de la société civile. 2 : le développement de mécanismes internationaux, régionaux et nationaux pour assurer le suivi de la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable à travers la production de rapports annuels. 3 : le renforcement des capacités d'organisation de la Société Civile sur tous les aspects liés à la mise en œuvre et au suivi des Objectifs de Développement Durable. 4 : le renforcement des actes de collaboration avec les différentes parties prenantes.