Aller au contenu principal
Description

Flavy Manieri vous présente son métier de technicien de surveillance de la qualité de l'air à AtmoSud.

État
  • Labellisé
Langues
  • Français
Licence Creative Commons
  • Pas d'utilisation commerciale
  • Pas de modification
  • Paternité
Nature pédagogique
  • Entretiens et témoignages
Niveau
  • Bac
Thèmes
  • Environnement - Santé
  • Evaluation et gestion des risques
Types
  • Grain audiovisuel
Mots-clés
pollution atmosphériquetransition écologiqueévaluation des risquesmétiers
Le métier d'inspecteur/rice de l'environnement
Le métier d'inspecteur/rice de l'environnement
Le métier de garde technicien/ne d'espace naturel
Le métier de garde technicien/ne d'espace naturel
Le métier de technicien/ne forestière
Le métier de technicien/ne forestière
Le métier de chef/fe d'unité forestière territoriale
Le métier de chef/fe d'unité forestière territoriale
Le métier d'ingénieur/e en modélisation de la qualité de l'air
Le métier d'ingénieur/e en modélisation de la qualité de l'air
Le métier d'expert/e en calcul carbone
Le métier d'expert/e en calcul carbone
Le métier de conducteur/rice de ligne dans une usine de valorisation des déchets
Le métier de conducteur/rice de ligne dans une usine de valorisation des déchets
Le métier de chef/fe de groupe traitement de l'eau potable
Le métier de chef/fe de groupe traitement de l'eau potable
Le métier de technicien/ne en usine de traitement d'eaux usées
Le métier de technicien/ne en usine de traitement d'eaux usées
Le métier de responsable HSQE
Le métier de responsable HSQE
Le métier d'ingénieur/e environnement
Le métier d'ingénieur/e environnement
Contributeurs

Manieri Flavy

AtmoSud

Télécharger le fichier

Les métiers de la qualité de l’air : technicien·ne de surveillance

Flavy Manieri, technicien de surveillance de la qualité de l'air à AtmoSud

En quoi consiste votre métier ?

Mon travail consiste en la surveillance de la qualité de l'air en général, aux services techniques des associations qui s'en occupent. On va s'occuper de mettre en place des campagnes de surveillance de la qualité de l'air sur des zones très spécifiques pour répondre à des demandes. Sur ces campagnes, on va s'occuper de toute l'installation, puis de la maintenance des appareils de diverses natures. Une fois que ces campagnes sont terminées, on s'occupe de récupérer ces résultats. Avec des laboratoires en partenariat, on analyse ces résultats qui permettront ainsi aux équipes suivantes, tout ce qui va tourner autour des études et de la modélisation, de donner vie à ces résultats, de manière à répondre à la demande initiale et aux besoins des populations.

Quelles sont vos conditions de travail ?

Mon travail se passe tant au bureau pour tout ce qui tourne autour de la mise en place des campagnes, mais également de toute la récupération des données de nos stations fixes qui sont installées un peu partout en PACA, mais également sur le terrain, puisqu'on installe ces fameuses stations, mais d'autres appareils également, et on fait leur maintenance quotidienne et mensuelle. Et le fait d'être sur le terrain fait que nous sommes parfois sollicités par le public, avec certaines questions et donc, on se doit de leur répondre de manière à les rediriger vers les bonnes sources d'information.

Quelles sont les compétences nécessaires ?

Dans le cadre de mes missions, je suis souvent amené à utiliser de l'électronique, notamment pour l'installation et la maintenance de nos appareils. C'est quelque chose dont on a besoin au quotidien, sous toutes les déclinaisons possibles de l'électronique. Egalement, lorsque je suis au bureau, j'ai besoin de faire de la programmation puisque certains appareils ne communiquent pas d'eux-mêmes. On va donc être obligés d’aller les récupérer et, de manière à éviter qu'on se balade tout le temps sur le terrain, on prépare, en amont, des petits scripts, d'autres petits appareils qui vont s'occuper de tout récupérer.

Quelle formation avez-vous suivie ? Que conseillez-vous à celles et ceux qui voudraient se former à ce métier ?

J'ai passé mon baccalauréat en sciences techniques, électronique-programmation et j'ai simplement poursuivi en BAC+2, brevet technicien supérieur, en systèmes numériques et option Electronique et Communication entre appareils.

Qu’est-ce qui fait l’intérêt de votre travail ?

L'intérêt principal de mon métier est qu'on est amené à utiliser beaucoup de nouvelles technologies. C’est donc quelque chose qui se développe avec le temps. On travaille dans un domaine qui explose un peu sur notre décennie, c'est-à-dire la pollution en général, et notamment les questions d'actualité autour de la qualité de l'air. C'est donc un métier qui va avoir de l'avenir puisque ce sont des questions qu'il va falloir traiter. On se tourne vers un public qui est, parfois, très mal informé et on va chercher, justement, à lui permettre d'avoir des réponses basiques, mais des réponses à toutes ces questions.