Aller au contenu principal

Description

Dans cette vidéo, Eric Berr présente l'écodéveloppement, concept apparu lors de la première conférence des Nations-Unies de Stockholm (1972). Soulignant la contribution de Sachs, il en propose une définition et rappelle quels en sont les trois piliers fondamentaux.

État

  • Labellisé

Langues

  • Français

Mentions Licence

  • Histoire

Niveau

  • Bac+2
  • Bac+3

Objectifs de Développement Durable

  • 1. Pas de pauvreté
  • 15. Vie terrestre

Types

  • Grain audiovisuel
Profondeur historique des problèmes environnementaux
Profondeur historique des problèmes environnementaux
Le rapport Meadows (1972)
Le rapport Meadows (1972)
L'incontournable rapport Brundtland
L'incontournable rapport Brundtland
Le développement durable au sommet ? Les grandes conférences internationales de Stockholm à Rio+20
Le développement durable au sommet ? Les grandes conférences internationales de Stockholm à Rio+20
Les maux et les mots des problèmes écologiques contemporains
Les maux et les mots des problèmes écologiques contemporains
Développement durable : regards croisés entre Nord et Sud
Développement durable : regards croisés entre Nord et Sud
Le développement durable est-il une notion dépassée ?
Le développement durable est-il une notion dépassée ?

Contributeurs

Eric Berr

Éric BERR, Maître de Conférences – Université de Bordeaux 

Les premières réflexions contemporaines sur l'environnement datent de la fin des années 60, en particulier avec les travaux du club de Rome qui déboucheront avec la parution en 1972 du rapport Meadows. 

Mais ces réflexions vont prendre une dimension internationale cette même année en 1972, avec la tenue de la première conférence organisée par les Nations Unies à Stockholm, première conférence qui va aborder ces questions d'environnement.

    Cette conférence va aboutir notamment à la création du programme des Nations Unies pour l'environnement et va être aussi l'occasion de mettre sur le devant de la scène un nouveau concept, celui d'écodéveloppement.

    Alors ce concept d'écodéveloppement a été utilisé, formulé pour la première fois par Maurice STRONG qui était le secrétaire général de cette conférence de Stockholm et il sera popularisé plus tard par Ignacy SACHS, qui est donc un économiste d'origine polonaise et qui était aussi l'une des chevilles ouvrières de cette conférence de Stockholm et qui par la suite va populariser et donc théoriser ce concept d'écodéveloppement.

    Alors, pour Ignacy SACHS, l'écodéveloppement est en fait un développement qui est à la fois socialement incluant et qui doit être également respectueux de l'environnement. 

    Pour lui et pour les partisans de l'écodéveloppement à sa suite, les objectifs du développement sont toujours des objectifs sociaux. Ces objectifs sociaux doivent être en accord, doivent respecter une contrainte environnementale qui est de plus en plus prégnante et pour que les choses puissent se faire, pour que les modèles de développement puissent avoir une chance d'être efficaces, et bien il faut que les solutions envisagées, les solutions économiques envisagées soient viables.

Donc partant de cette définition relativement simple, et bien SACHS définit trois piliers sur lesquels repose ce concept d'écodéveloppement :
-    Le premier pilier est ce qu'il appelle la self-reliance.
-    Le second consiste en une prise en charge équitable des besoins essentiels de chacun.
-    Le troisième correspond à la prudence écologique.

Si l'on revient sur chacun d'entre eux :

•    La self-reliance, l'idée qu'il y a derrière ce concept, c'est que le modèle de développement emprunté par les économies riches, par les pays du Nord, est un modèle qu'il juge ne pas pouvoir être transposable à l'échelle mondiale et donc, il faut au contraire pour éviter ce modèle basé quand même sur le gaspillage et notamment le gaspillage de ressources naturelles, et bien il faut que chaque pays, chaque société puisse trouver sa propre voie de développement. 
    Donc ça passe par la favorisation de l'autonomie des décisions, donc l'émergence évidemment de modèles alternatifs, modèles alternatifs qui bien évidemment vont prendre en compte à la fois les différents contextes historiques, culturels et écologiques qui sont propres à chaque pays.

•    Le deuxième point important, le deuxième pilier de cet écodéveloppement consiste en une prise en charge donc équitable des besoins essentiels de chacun.
    Donc on pense bien évidemment aux besoins matériels, que ce soit en termes de logement, d'alimentation, en termes d'éducation ou de santé par exemple mais SACHS insiste sur le fait que ces besoins à satisfaire sont aussi des besoins immatériels qu'il résume de la façon suivante : en disant qu'il faut que chacun puisse se réaliser à travers une vie qui ait un sens pour lui. 
    Donc les aspects matériels et immatériels se combinent dans cette optique-là.

•    Troisième pilier enfin, c'est ce qu'il appelle la prudence écologique. 
    Donc bien évidemment, l’écodéveloppement intègre aussi largement que possible la contrainte environnementale mais l'écodéveloppement se situe à mi-chemin entre d'une part les modèles de croissance très productivistes qui sont sources de gaspillage et de l'autre côté un écologisme radical qui ferait de la nature un sanctuaire. 
    Donc l'écodéveloppement se situe à mi-chemin entre ces deux extrêmes.

Alors, ce concept d'écodéveloppement, il va connaître un fort intérêt, notamment de la part des pays en développement dans les années 70 et au début des années 80, et puis il sera progressivement marginalisé, en particulier parce que les pays les plus puissants au monde le voyaient un peu d'un mauvais œil puisqu'il incitait à remettre en cause leur modèle de développement et donc ce concept va être progressivement marginalisé au profit du concept de développement durable ou soutenable tel qu'il verra le jour, tel qu'il sera défini, notamment par l'intermédiaire du rapport BRUNDTLAND de 1987.

Alors, pour approfondir cette rapide présentation du concept d'écodéveloppement, on peut se référer à deux ouvrages d’Ignacy SACHS qui en retracent les grandes lignes et qui en retracent l'évolution également dans une perspective historique.