Aller au contenu principal

Description

Carine Simar, maître de conférences à l'Université Clermont Auvergne, discute dans cette vidéo (10'20) des représentations associées à l'éducation à la santé. Après les avoir caractérisées, elle met en évidence et analyse les points de tension que les enseignants peuvent être amenés à rencontrer dans ce cadre-là.

État

  • Labellisé

Langues

  • Français

Licence Creative Commons

  • Partage des conditions à l'identique
  • Pas d'utilisation commerciale
  • Pas de modification
  • Paternité

Mentions Licence

  • Sciences sanitaires et sociales

Nature pédagogique

  • Cours

Niveau

  • Bac+3
  • Bac+4

Objectifs de Développement Durable

  • 4. Education de qualité

Thèmes

  • Education à l'environnement et au développement durable
  • Institutions, acteurs, sociétés et territoires

Types

  • Grain audiovisuel

Mots-clés

éducation à l'environnement et au développement durableéducation à la santé
Que sont les représentations ?
Que sont les représentations ?
L’utilisation des conceptions de l'éducation au développement durable dans la recherche : le modèle REDOC
L’utilisation des conceptions de l'éducation au développement durable dans la recherche : le modèle…
Exemples de représentations en éducation au développement durable à travers le monde
Exemples de représentations en éducation au développement durable à travers le monde
L'examen collectif en éducation au développement durable : mettre la coopération au centre de l'évaluation
L'examen collectif en éducation au développement durable : mettre la coopération au centre de…

Contributeurs

Carine Simar

Télécharger le fichier

Carine Simar, Maître de conférences, Université Clermont Auvergne

L'objectif de cette vidéo est d'éclairer à partir des travaux scientifiques conduits dans un domaine particulier, à savoir l'éducation à la santé, la façon dont les enseignants se représentent l'éducation à la santé, et la façon dont ils déclinent cette éducation à la santé à travers leurs pratiques enseignantes. 

Les travaux scientifiques conduits ont permis de démontrer qu'il existe un lien étroit entre santé et éducation. En effet, il a été démontré que les enfants en bonne santé obtiennent de meilleurs résultats à l'école, qui sont eux-mêmes associés à une meilleure santé plus tard dans leur vie. Conformément au référentiel de compétences professionnelles publié en 2013, les enseignants, mais aussi les CPE, sont appelés à contribuer au développement de ces "éducations à", à savoir l'éducation à la santé, à la citoyenneté, au développement durable. La dernière circulaire publiée en matière de santé relative au parcours éducatif de santé en 2016 indique que c'est désormais la promotion de la santé qui est le cadre qui définit la politique de santé à l'heure actuelle. Cette approche, aussi qualifiée dans les travaux scientifiques d'approche globale, d'école promotrice de santé, est l'approche qui est prometteuse en matière d'impacts sur la santé des élèves, le bien-être, leur réussite, mais également l'amélioration du climat scolaire ou bien encore la lutte contre les inégalités sociales et de santé. Cette approche nécessite la mise en place d'action concertée à l'échelon d'un territoire par l'ensemble des membres de la communauté éducative qui sont appelés à agir sur les déterminants de santé des jeunes. 

Je vous propose désormais de vous présenter les représentations qu'ont les étudiants en formation initiale, c'est-à-dire futurs enseignants, futurs CPE impliqués dans les Masters MEF et leurs représentations en matière de santé, mais aussi d'éducation à la santé. En effet, les travaux de doctorat conduits à l'heure actuelle par Philippe Cury permettent d'éclairer cette question. Il ressort de ces travaux que les représentations des étudiants en matière de santé sont principalement référencées à la notion de bien-être. Pour autant, comme le montre le schéma, il existe de nombreuses dimensions isolées quand il s'agit pour eux de définir la notion de santé. Ce qui indique que si un noyau est constitué autour de la notion de bien-être, de nombreuses dimensions périphériques demeurent également. Le bien-être est principalement associé à des dimensions physiques, référencées au corps, à l'hygiène, ou bien encore à l'absence de maladie. 

Concernant cette fois-ci les représentations qu'ont les étudiants en matière d'éducation à la santé, cette fois-ci, ils placent au centre de leur représentation, l'élève. L'élève est par ailleurs corrélé dans leur représentation à la prévention, au bien-être, à la santé, mais également aux apprentissages. 
 
Ce travail permet de mettre en avant la nécessaire professionnalisation des étudiants, futurs CPE, futurs enseignants dans ce domaine. Je vous propose cette fois-ci de discuter l'activité des enseignants en éducation à la santé, dès lors qu'ils sont en exercice. 

La promotion de la santé nécessite le développement d'une approche multifactorielle globale et qui s'inscrit sur le long terme. Pour autant, les travaux scientifiques conduits dans ce domaine témoignent des difficultés que peuvent avoir à certains moments les enseignants à s'emparer pleinement de l'ensemble de ces dimensions. En effet, les travaux scientifiques conduits ont permis de mettre en avance une diversité de pratiques enseignantes en éducation à la santé qui ont permis de faire émerger les tensions que les enseignants ont à gérer au quotidien, dès lors qu'il s'agit d'agir en éducation à la santé. 
 
Des tensions qui sont liées à la mise en place d'actions qui vont à la fois prendre place à l'échelon de leur classe, de la discipline, mais également qui vont nécessiter un travail plus large à l'échelon de l'établissement, des tensions qui sont également corrélées à la nécessité de tenir les programmes scolaires, mais également de pouvoir s'adapter aux priorités de santé de l'établissement, des actions qui vont devoir s'inscrire dans la durée. Des tensions qui sont également liées à la nécessité de placer l'élève au cœur de l'action, de prendre en compte ses représentations et de développer son empowerment sur ces questions de santé. Des actions qui vont alterner, des actions individuelles, mais aussi des actions collectives, des tensions liées aux approches éducatives que réclament les "éducations à", et particulièrement l'éducation à la santé, à la fois des approches qui vont alterner des approches informationnelles, mais aussi des approches éducatives. Et puis enfin, des tensions à pouvoir gérer pleinement ce paradigme de santé, actuellement défini en référence au bien-être, et qui nécessite donc un travail sur l'ensemble des dimensions de santé qu'elle soit physique, sociale ou mentale. 

Cette diversité de pratiques en éducation à la santé, mise en exergue précédemment, se justifie par de nombreux facteurs qui interviennent dans la réalisation de l'activité enseignante en éducation à la santé. En effet, les travaux scientifiques ont permis de mettre en évidence une multitude de facteurs qui interviennent dès lors qu'il s'agit pour l'enseignant d'agir en éducation à la santé. 

Un premier groupe de facteurs a été identifié, il s'agit notamment de facteurs que l'on va qualifier de macros. Il s'agit pour les enseignants de la perception qu'ils peuvent avoir des prescriptions en matière d'éducation la santé, qui ne sont pas de la même nature que les prescriptions relatives aux enseignements 2. Il s'agit également des prescriptions en matière de politique de santé, mais également de la disponibilité des ressources en éducation à la santé. 

Un second groupe de facteurs a trait cette fois-ci plus au contexte de l'école. Il s'agit notamment de la politique d'école conduite dans les établissements sur les questions de santé et à son explicitation. La taille et le contexte de l'école, les priorités de l'établissement en matière de santé, l'adéquation des projets et des dispositifs en cours, la disponibilité des ressources, mais aussi des moyens en matière de santé à l'échelon d'école sont également des facteurs qui interviennent dans l'activité enseignante en éducation à la santé, de même que la qualité du climat scolaire, l'adéquation des attentes des élèves et des familles, mais également les dynamiques collectives hors de l'école. 

Un troisième groupe de facteurs est plus spécifique cette fois-ci aux dynamiques collectives, au travail collectif en vigueur dans l'établissement. Le turnover des équipes, mais également de la direction sont également des facteurs qui interviennent dans l'activité enseignante en éducation à la santé, de même que le soutien, l'implication de l'équipe de direction, le soutien financier, le fait de disposer d'une équipe constituée qui agit sur les questions d'éducation et de santé, le soutien des collectivités et des circonscriptions sont autant de facteurs qui interviennent également dans l'activité enseignante en éducation à la santé. 

Un dernier groupe de facteurs est cette fois-ci plus lié à la dimension individuelle de l'enseignant et renvoie à des dimensions professionnelles, mais aussi personnelles. Il s'agit notamment de facteurs qui sont liés à l'intérêt et au sentiment de compétence de l'enseignant en éducation à la santé, de l'intensité de la formation, de l'accompagnement dont il a pu bénéficier sur ces questions-là, mais également du nombre de personnes formées au sein d'établissement en lien avec l'éducation à la santé. Les représentations qu'il peut avoir de la santé, de l'éducation à la santé, du métier, de la discipline sont également des facteurs qui interviennent. Son vécu personnel en matière de santé, mais également sa capacité à inclure l'éducation à la santé dans les situations d'enseignement quotidiennes sont également des facteurs qui ont été identifiés dans les travaux scientifiques. 

Les différents travaux scientifiques liés à l'analyse de l'activité des enseignants en éducation à la santé ont permis de démontrer l'intérêt que les enseignants ont en matière d'éducation à la santé, leur volonté d'agir dans le domaine des "éducations à", alors même que ces "éducations à" bousculent les formes traditionnelles d'enseignement, mais ces travaux conduisent également à souligner la nécessaire professionnalisation qu'il y a à opérer sur les questions "d'éducation à", depuis la formation initiale jusqu'à l'exercice de leur métier.