Projet S3C : Socle Commun de Connaissances et de Compétences transversales sur l'anthropocène

 

Projet S3CRésumé du projet

Le projet consiste à réaliser un enseignement commun sur l’anthropocène à destination de tous les étudiants de Licence 1, toutes disciplines confondues, qui leur apportera des connaissances de base et des compétences transversales permettant de créer une culture générale partagée à tous les établissements d’enseignement supérieur et de recherche.

Ce socle apportera aux étudiants et aux enseignants les clés nécessaires pour comprendre ce concept récent et il leur permettra de mieux se situer dans les débats qui entourent ce sujet. Il leur donnera des éléments de compréhension, de réflexion et de questionnement, sur les problèmes, les enjeux et les actions possibles dans une approche systémique et mobilisatrice.

Ce projet se présentera sous forme de formation/parcours clé-en-main et modulable (composé de grains/micro-contenus autonomes) pour une meilleure appropriation. Les contenus seront réalisés sous H5P et Moodle de sorte que tous les grains soient dissociables les uns des autres, et facilement réappropriables et récupérables par tous les établissements.

Périmètre du projet

Face à l'urgence et à la nécessité d'intégrer les enjeux aux enjeux de la transition écologique et du développement durable dans les formations supérieures, toutes disciplines confondues, et compte tenu des difficultés que rencontrent les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, il est essentiel de les aider à outiller et à former rapidement tous les enseignants pour qu’ils puissent former à leur tour leurs étudiants, quelle que soit leur filière. L’objectif est que tous soient capables de comprendre et d’analyser la complexité du monde et deviennent des écocitoyens éclairés, engagés et résilients.

La mise en place d’un enseignement commun, de référence, à toutes les disciplines, d’un socle commun de connaissances et de compétences transversales autour de l’anthropocène que propose UVED permettra de créer une culture générale partagée.

Ce projet est aussi l’occasion de fédérer les établissements et les communautés. Les enseignants et enseignants-chercheurs étant attachés à leur autonomie pédagogique, ce projet permettra de leur garantir le maintien de leurs prérogatives et de leur liberté académique, tout en leur proposant d'accompagner et d'environner leurs projets pédagogiques avec un socle de connaissances de bases flexible, modulable, adaptable, personnalisable. Il ne s’agit pas d’imposer un socle commun, mais bien de le mettre à disposition pour que chacun l’utilise et l’adapte en fonction de son objectif pédagogique, du temps dont il dispose, et des modalités d’enseignement.

L’individualisation/la personnalisation des parcours de formation, qui est au centre de la transformation pédagogique des établissements d'enseignement supérieur, implique le recours à des ressources pédagogiques numériques en ligne, validées par des experts reconnus dans leurs domaines et ré-appropriables. Le besoin de distanciel et le recours à des enseignements hybrides et formations multimodales (présentielles, hybrides, distancielles) sont d’autant plus importants avec les crises sanitaires, l’éloignement géographique, les problèmes de logistique des étudiants et des enseignants, les emplois du temps saturés, et le manque de place et d’infrastructures immobilières dans les établissements. L’offre de formation devient de plus en plus bimodale et permet la mise en place de nouvelles approches pédagogiques par l’acquisition de savoirs et de compétences plus ancrées dans un monde de communication.

Tous les étudiants, qu’ils étudient le droit, l’histoire, la philosophie, la sociologie, l’économie, les sciences et techniques… ou qu’ils soient en école d'ingénieurs, de commerce ou de management, ont besoin de connaissances communes par rapport aux questions environnementales et aux notions de durabilité. Ils doivent pouvoir se confronter sereinement à ces enjeux et doivent acquérir des compétences telles que la gestion de la complexité, le développement de l’esprit critique, l’acquisition de compétences transversales, l’appréhension des controverses, le discernement des informations fiables, ainsi que des compétences en matière de changement et de prospective ou encore la capacité à se projeter dans le futur (CGE & CPU, 2016).

La porte d’entrée choisie de l’anthropocène apportera à tous les étudiants et à tous les enseignants les clés nécessaires pour comprendre ce que recouvre ce concept récent et controversé et leur permettra de mieux se situer dans le débat qui l’entoure. Ce socle leur donnera des éléments de réflexion et de questionnement sur les problèmes et les enjeux liés à l'anthropocène ainsi que les études de cas (analyse des freins, des leviers, des clés de succès) et les actions de personnes et de collectifs engagés dans une démarche de changement) dans une approche systémique.

Cette porte d’entrée conduira les étudiants à repenser la période de changement actuelle par rapport à l’histoire de la planète, à développer leur esprit critique vis-à-vis des grandes transitions et des concepts qui leur sont associés, et à réfléchir à nos modes individuels et collectifs de consommation, de production et d'épanouissement. Elle abordera de nombreux sujets tels que les conditions écologiques qui permettent notre existence (ex : biodiversité, climat, ressources), les risques liés aux dynamiques socio-écologiques en cours, les leviers de transformation des comportements, des territoires et des sociétés, les freins aux transformations et le rôle des structures économiques et sociales ainsi que l’histoire des concepts et les controverses qui sont liées aux problématiques environnementales.

Dans le cadre d'un socle commun de connaissances et de compétences, il est important de pouvoir s'appuyer sur des concepts scientifiques, quand bien même il est très large, qui englobe l'ensemble des sujets précédemment évoqués. L'anthropocène est de ce point de vue intéressant puisque loin de réduire la Transition écologique ou le Développement durable à un petit nombre de sujets, il embrasse un grand nombre d'enjeux, de préoccupations et de questionnements, et ce, de manière pluridisciplinaire.

Un projet en cohérence avec les recommandations du rapport Jouzel-Abbadie

Dans la lignée du rapport "Sensibiliser et former aux enjeux de la transition écologique et du développement durable dans l’enseignement supérieur" (2022) qui recommande de former 100 % des étudiants de niveau Bac+2, toutes disciplines confondues, sur les enjeux de Transition écologique, ce socle commun permettra :

  • à tous les établissements, de disposer d’un enseignement de référence, et d’avoir une culture générale partagée,
  • à tous les enseignants, d’avoir un socle sur lequel se baser mais en même temps de pouvoir se l’approprier et l’adapter à leur approche pédagogique,
  • à tous les étudiants, d’avoir des connaissances de base et de valider leurs acquis.

S’inscrivant dans une démarche pluri-établissements, interdisciplinaire et paritaire, il s’agit de réaliser un socle commun construit par des enseignants et enseignants-chercheurs issus d'établissements et de disciplines variés, et ce pour en promouvoir la qualité et la pertinence scientifiques et adapté à des contextes organisationnels et disciplinaires variés, tels qu'ils sont rencontrés dans les différents établissements d'enseignement supérieur et de recherche, universités et écoles, et ce pour permettre d'enclencher une dynamique à grande échelle.

Des clés de compréhension pour mieux appréhender le concept d’anthropocène

Au-delà d’apporter des connaissances de base et des compétences transversales autour de l’anthropocène, ce socle apportera aux étudiants et aux enseignants les clés nécessaires pour mieux appréhender le concept récent d’anthropocène et il leur permettra de mieux se situer dans les débats qui entourent des questions controversés. Il aura aussi pour objectifs :

  • de renforcer les capacités des enseignants à aborder ces problématiques de transition avec leurs étudiants ;
  • d’aborder la thématique de l'anthropocène sous différents aspects comme par exemple les fondements, les enjeux, les échelles, les acteurs, les récits et les controverses ;
  • de donner des éléments de réflexion et de questionnement sur les problèmes et les enjeux liés à l'anthropocène ainsi que les solutions et les actions possibles dans une approche systémique.

Objectifs du projet

Le projet a pour objectifs :

  • de proposer un socle commun de connaissances et de compétences transversales sur l’anthropocène à tous les établissements d’enseignement supérieur et de recherche permettant de créer une culture générale partagée ;
  • de donner à tous les étudiants de L1, quels que soient leurs parcours et leurs disciplines, des ressources, des outils et des clés de compréhension nécessaires pour mieux appréhender le concept d’anthropocène et leur permettre de mieux se situer dans les débats qui entourent des questions controversées (ce qui est important quand on est dans un parcours de formation qui, à première vue, semble éloigné des questions de Transition écologique);
  • de donner à tous les étudiants de L1 des éléments de réflexion et de questionnement sur les problèmes et les enjeux liés à l'anthropocène ainsi que les solutions et les actions possibles (pour agir de manière lucide et responsable), dans une approche systémique ;
  • de mettre à disposition des enseignants des ressources et des outils pour qu’ils se forment et puissent former au mieux leurs étudiants ;
  • d’acculturer les enseignants à d’autres approches pour enseigner différemment ;
  • de proposer d’apprendre autrement, et de rendre l’étudiant acteur de la formation ;
  • de mettre à disposition une formation/un parcours à la fois clé-en-main et modulable, flexible, personnalisable composé de grains/micro-contenus autonomes pour une large utilisation et une meilleure ré-appropriation par tous les établissements, au niveau national, pour différentes modalités et activités de formation initiale (sensibilisation, formation, évaluation,...) et dans toutes les mentions de Licence ;
  • de mettre à disposition ce socle commun et tous les éléments qui le composeront sur la plateforme Moodle UVED pour un transfert facilité vers les plateformes d’apprentissage des établissements ;
  • de proposer des contenus accessibles (normes RGAA), facilement consultables et récupérables (Moodle), dissociables les uns des autres (grains ou micro-contenus réalisés sous H5P), attractifs, de courte durée (5-10 minutes pour s’accorder avec la tendance actuelle du « Zapping » des étudiants; 30 minutes maximum en comptant les activités pédagogiques et les ressources complémentaires), et variés (partie cours et partie exercices/activités pédagogiques d'évaluation ou d'auto-évaluation).

Des contenus facilement récupérables et réappropriables

Ce socle s’adressera en priorité à tous les étudiants de niveau Licence (L1-L2), toutes disciplines confondues, et pour tous les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, universités et écoles, en vue d’un passage à grande échelle.

Sur la forme, cet ensemble se caractérisera par un socle de connaissances de base, sous forme de formation/parcours clé-en-main et modulable (composé de grains/micro-contenus autonomes) pour une meilleure appropriation. Les contenus seront réalisés sous H5P et Moodle de sorte que tous les grains (ou micro-contenus) soient dissociables les uns des autres, et facilement réappropriables et récupérables par les établissements. Tous les contenus produits seront diffusés et mis à disposition des établissements d’enseignement supérieur sous Licence Creative Commons (Paternité - Pas d’utilisation commerciale - Partage des conditions à l’identique) et donc dans un format modifiable afin de pouvoir être réutilisés par d’autres établissements.

Sera associé à ces contenus un kit pédagogique (guide d’usage) comprenant des fiches techniques, pour aider les établissements à savoir comment accéder et récupérer les contenus, et des fiches d’usage, pour expliquer aux enseignants et enseignants-chercheurs, en fonction du contexte d’utilisation, comment s'appuyer sur tout ou partie de ces contenus pour conduire un enseignement.

Un micro-contenu type (de 5 à 30 minutes maximum) proposera :

- une partie cours (théorique) :
o sous forme de capsules vidéo, ou de texte et médias (texte illustré et enrichi d'illustrations),
o une bibliographie

- une partie pratique (exercices) pour tester ses connaissances composée d'activités pédagogiques et d'évaluation ou d'auto-évaluation.

Sur le fond, il s’agit de réaliser un socle :

- abordant la thématique de l'anthropocène sous différents aspects comme par exemple les fondements, les enjeux, les échelles, les acteurs, les récits et les controverses.

- construit par des scientifiques issus d'établissements et de disciplines variés, et ce pour en promouvoir la qualité et la pertinence scientifiques.

- adapté à des contextes organisationnels et disciplinaires variés, tels qu'ils sont rencontrés dans les différents établissements d'enseignement supérieur et de recherche, université et écoles, et ce pour permettre d'enclencher une dynamique à grande échelle.

L’idée est de proposer aux enseignants et enseignants-chercheurs d'accompagner et d'environner leurs projets pédagogiques avec un socle de connaissances de bases flexible, modulable, adaptable, personnalisable. Il ne s’agit pas d’imposer un socle commun, mais bien de le mettre à disposition pour que chacun l’utilise et l’adapte en fonction de son objectif pédagogique, du temps dont il dispose, et des modalités d’enseignement.

Pilotage et mise en œuvre du projet

UVED produit et coordonne ce projet.

Des groupes de travail sont mis en place pour co-construire le programme du socle, définir les sujets à aborder dans chacun des blocs thématiques. Chaque GT est animé par des co-pilotes dont le rôle consiste principalement à animer les réunions du groupe (structurer le programme du bloc thématique, définir les sujets). L'équipe UVED les assiste dans la logistique, la planification et l'organisation des réunions.

Le rôle du comité de pilotage du projet S3C est de valider le programme et la cohérence du socle, de veiller à ce qu'il soit en adéquation avec les besoins et les attentes des établissements et des enseignants et enseignants-chercheurs, de vérifier qu'il n'y a pas de redondance ou au contraire d'oubli de sujets importants et de veiller à ce que la démarche ait été respectée au niveau de la parité hommes/femmes, de la diversité des établissements impliqués et des disciplines mobilisées (pluridisciplinarité). Les co-pilotes des GT participent à ce comité pour une mise en commun du travail et pour s'assurer de l'homogénéité et de la logique de l'ensemble du projet.

Ce projet de socle commun de connaissance et de compétences sur l'anthropocène permettra d'accélérer les transformations du système d'enseignement supérieur français en faveur de la Transition écologique.

 

Contact

Delphine Pommeray
Directrice d'UVED
delphine.pommeray@fondation-uved.fr
Tél : 06.21.03.50.32