Aller au contenu principal

Description

L'actualité récente est jalonnée par de multiples catastrophes naturelles qui ont affecté aussi bien la France métropolitaine que l'outre-mer : le séisme de Guadeloupe en novembre 2004 (magnitude de 6,3), la canicule de l'été 2003, les inondations de la Somme au printemps 2001, les tempêtes de Noël 1999, en sont quelques exemples. La médiatisation de ces événements a nourri un discours tantôt catastrophiste ("C'est Verdun", à propos des tempêtes de Noël 1999), tantôt fataliste (la petitesse de l'homme face à la nature déchaînée), tantôt accusateur (c'est la faute des hommes). Au-delà de ces images trop réductrices, essayons d'analyser plus sereinement la question des risques naturels en France, en prenant en compte les caractéristiques majeures de notre territoire, à la fois assez densément peuplé, urbanisé, économiquement développé et encore largement centralisé :

- Le risque "naturel" : une notion pertinente ? ;

- La notion de risque naturel a-t-elle un sens ? ;

- Des risques plus ou moins "naturels" ;

- Des réalités historiques aux perceptions contemporaines ;

- L'historicité des risques ;

- Une perception contemporaine paradoxale du risque ;

- Territoire du risque : dynamiques et acteurs ;

- Dynamiques spatiales et accroissement de la vulnérabilité ;

- La gestion des risques à la française : le rôle déterminant de l'État.

État

  • Valorisé

Types

  • Grain numérique

Mots-clés

aléaaménagement du territoirecatastrophedangerdommageendommagementpréventionprévisionprotectionrisquerisques naturelsvulnérabilitéAménagement urbain (urbanisme)

Contributeurs

Cemagref