Aller au contenu principal

Description

Contrairement aux paysages reconnus au titre du patrimoine, les paysages ruraux polyvalents, qui fournissent simultanément des produits agricoles et des services environnementaux, ne sont pas protégés. Pourtant ils contribuent à relever le défi de la sécurité alimentaire tout en assurant la conservation de la biodiversité.

 

Leur attribuer un label et rémunérer ceux qui les façonnent avec des paiements pour services environnementaux (PSE) permettrait d’inclure l’objectif de conservation de la biodiversité, le plus souvent absent de la labellisation conventionnelle de produits, et de faire payer la valeur ajoutée du paysage labellisé par un utilisateur ou par un tiers. La valeur de ces paysages particuliers serait ainsi reconnue.

 

La mise en œuvre du processus suppose que soit conçu un cahier des charges précis décrivant les caractéristiques que devrait remplir un paysage pour être labellisé. Un mécanisme d’audit doit ensuite permettre de vérifier que la cahier des charges est respecté et permettre aux agriculteurs d’améliorer leurs revenus en démontrant qu’il protègent la biodiversité.

État

  • Valorisé

Types

  • Grain numérique

Mots-clés

paysagesbiodiversitélabelsbiodiversitéagriculturepaysages

Contributeurs

Emmanuel Torquebiau

CIRAD - Centre de coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement

Claude Garcia

CIRAD - Centre de coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement

Nathalie Cholet

CIRAD - Centre de coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement