Aller au contenu principal

Description

sous-chapitre du cours "Fenêtres sur l'Univers"

En astronomie on n'a en général accès qu'à la position apparente d'un objet sur le ciel, décrite par deux angles sur la sphère céleste, et il est très difficile d'obtenir des informations sur la troisième dimension, le long de la ligne de visée.

Au-delà du Système Solaire, les seules mesures de distance de nature géométriques sont les mesures de parallaxes annuelles des étoiles, mais on ne peut les mesurer que pour les étoiles les plus proches du soleil (quelques centaines de milliers d'étoiles, quand même, depuis la mission du satellite astrométrique européen Hipparcos). On utilise donc des méthodes indirectes, appelées indicateurs de distance.

Ces méthodes font en général appel à des distances photométriques : de la comparaison de l'éclat apparent - observé - et de la luminosité intrinsèque de l'objet - induite par une information indépendante - découle la détermination de la distance d .

La construction de l'échelle des distances extragalactiques est fragile. Elle repose sur une succession d'étapes, chacune étant calibrée sur la précédente

État

  • Valorisé

Types

  • Grain audiovisuel

Mots-clés

astronomiedistanceparallaxeéchelle des distancesAstrophysiqueAstronomie

Contributeurs

Gilles Theureau

Observatoire de Paris

Cemagref

Observatoire de Paris