Aller au contenu principal

Description

Les étangs du narbonnais offrent l'exemple, presque unique sur la côte méditerranéenne française, d'un ensemble lagunaire relativement peu affecté par le processus de spécialisation fonctionnelle du littoral lié aux grands aménagements agricoles, industriels et touristiques des années 1950-70. Le site a conservé pour l'essentiel ses fonctions naturelles en tant qu'écosystème et une large polyvalence d'usages et d'activités. Cependant, depuis une vingtaine d'années, face aux pressions urbaines et touristiques et à des problèmes récurrents de pollution, une spécialisation tend à s'affirmer. Elle prend la forme d'un projet global de protection écologique incluant l'objectif d'une gestion intégrée et durable des diverses ressources – principalement touristiques – offertes par le site dans une perspective de développement local. Cette étude rend compte de la construction sociale de cette « vocation » émergente qui repose d'une part, sur une situation de coexistence équilibrée entre les différents usagers du site, équilibre maintenu par des arrangements locaux et divers modes autonomes de régulation sociale et d'autre part, sur la mobilisation d'une large coalition d'acteurs et de groupes d'intérêt autour d'un objectif global de sauvegarde patrimoniale et de valorisation des étangs associé à la mise en place d'un projet de Parc naturel régional instaurant une proto-gouvernance du site. Ce rapport restitue les principaux résultats d'une recherche conduite de 2001 à 2003 dans le cadre du Programme LITEAU du Ministère de l'Écologie et du Développement durable.

 

 

État

  • Valorisé

Types

  • Grain numérique

Mots-clés

environnementécosystème lagunaireétang méditerranéenNarbonnaissite naturelusagesconflit d'usagesprotection de la natureParc Naturel Régionaldéveloppement durablegestion intégréegouvernance environnementaleenvironnementécologie

Contributeurs

Sylvia Becerra