Aller au contenu principal

Description

La ville étonne par sa capacité à déployer un espace propre, indépendant des lieux et à caractère foncièrement symbolique. Elle se démarque du village qui reste attaché à ce territoire naturalisé qu’est le terroir. Mais la ville contemporaine apparaît, en outre, comme un formidable opérateur de détricotage du maillage du territoire politique. Or, si son expansion se traduit par d’incessantes prises de terres, l’incommunicabilité entre ses habitants s’accroît. Comment expliquer ce paradoxe qui fait qu’aujourd’hui plus la ville s’étend, moins ses habitants semblent partager un espace commun ?

État

  • Valorisé

Langues

  • Français

Licence Creative Commons

  • Partage des conditions à l'identique
  • Pas d'utilisation commerciale
  • Pas de modification

Types

  • Vidéo (+ de 10 min)

Mots-clés

sociologieurbanismeUrbanisme. Aménagement du territoireHistoire et géographiePhilosophie : étude et enseignement, recherche et sujets connexesaménagement du territoireespace métropolitainhistoireintercommunalitémétropolisationphilosophiepolitiqueprospective urbainesociologieterritoireurbanisme

Contributeurs

Alain Cambier

Nabil El-Haggar