Aller au contenu principal

Description

Les problèmes soulevés par les écologistes (réchauffement climatique, gestion des ressources rares comme l'air, la couche d'ozone, l'eau, la pollution et le dangereusement entrecroisement de ces questions avec l'inégalité planétaire) qui suscitaient ricanements il y a dix ans sont en train de s'imposer partout comme une partie inévitable de tout programme politique. La solution théorique après l'identification des problèmes passe par une prise en compte (à tous les sens du mot) de ces nouvelles contraintes dans le fonctionnement du rouleau compresseur de la puissante machinerie économique. Faut-il endogénéiser ces contraintes dans le marché ce qui passe par une « marchandisation » des ressources écologiques ? Ou bien à l'opposé, faut-il activer une réglementation limitant le marché de l'extérieur, lui assignant des limites ? Un marché des émissions de CO2 (après celui des pluies acides aux Etats-Unis) obtiendra-t-il un effet auto-régulateur capable de résoudre le problème ? L'intervention essaiera de montrer en quoi le marché du CO2 n'est pas la bonne solution en soi, à fortiori dans les formes qu'a prise sa mise en place depuis plus d'une année d'existence. Il faut non seulement le réformer mais sévèrement l'encadrer sous peine de cruelles déconvenues et de dommages irréversibles.

État

  • Valorisé

Langues

  • Français

Licence Creative Commons

  • Partage des conditions à l'identique
  • Pas d'utilisation commerciale
  • Pas de modification
  • Paternité

Nature pédagogique

  • Présentation

Niveau

  • Bac+3
  • Bac+5

Types

  • Vidéo (+ de 10 min)

Mots-clés

réchauffement climatiquegaz à effet de serredroits à polluermarché des droits d'émission

Contributeurs

Yann MOULIER-BOUTANG

Laurence TUBIANA