Aller au contenu principal

Description

La France s’est dotée d’une stratégie nationale pour la biodiversité. Cette stratégie composée de dix plans d’actions marque mon attachement, et celui du gouvernement dans son ensemble, à stopper la perte de la diversité biologique d’ici à 2010. En effet, il y a dans cette réalité une dimension nouvelle car il ne s’agit plus d’oeuvrer sur les seuls espaces protégés ou désignés mais d’associer tous les espaces naturels à cette politique. Dans cette stratégie, l’ensemble des acteurs institutionnels, d’abord, doit prendre en compte l’importance des services écologiques rendus par les écosystèmes. La responsabilité de chacun, de l’usager individuel ou des propriétaires jusqu’aux acteurs économiques, politiques, sociaux, doit être reconnue dans la transformation, la fragmentation et dans la conservation des habitats qui construisent le support de la biodiversité. La stratégie nationale, prenant en compte la richesse du territoire et l’adaptation nécessaire aux changements climatiques, entérine l’idée d’améliorer la connectivité écologique du territoire : réseaux, corridors, trame écologique… Dans ce contexte, comment se positionnent les espaces protégés : « îlots », « noeuds », « pôles majeurs », « articulations » ? Dans tous les cas, leur fonction est primordiale. C’est pour cette raison, d’ailleurs, que la France envisage la création de nouveaux espaces protégés 1. De façon pratique, les espaces naturels, et donc leurs gestionnaires, ont une responsabilité en matière de mise en cohérence des politiques publiques et d’identification des synergies territoriales afin que s’établissent des connexions entre « leur » espace et les espaces naturels alentour. Qu’il s’agisse d’espaces à vocation agricole, forestière ou de loisirs… La construction de trames écologiques s’appuie sur un partenariat, en priorité avec les collectivités territoriales, pour que la biodiversité soit prise en compte dans leur projet de territoire. Si les espaces protégés sont au coeur de la trame écologique, les gestionnaires eux, sont au coeur de la concertation pour construire cette trame au niveau local. Pour développer cette démarche, toutes les expériences innovantes, présentes ou passées, doivent être mobilisées. Mais est-ce suffisant ? Cette question en sous-tend une autre : celle de l’évaluation des politiques publiques. Dans le cadre de Natura 2000, la conception de grilles d’analyse est en cours et devrait, à terme, pouvoir s’appliquer au-delà des seuls sites Natura 2000.

État

  • Valorisé

Types

  • Grain numérique

Mots-clés

Natura 2000politique environnementalecorridors écologiquesréseau écologiquedéveloppement durableenvironnementParcs et réserves naturelles

Contributeurs

Atelier Technique des Espaces Naturels

ATEN - Atelier Technique des Espaces Naturels