Aller au contenu principal

Description

Le 12 septembre 2007, l'ancien vice-président des États-Unis, Al Gore, et le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC ou Intergovernmental Panel on Climate Change / IPCC) ont été récompensés par l'attribution du prix Nobel de la Paix pour leurs actions en faveur de l'équilibre climatique de la planète et de la prise de conscience ainsi favorisée. Car, dans les pays développés tous les actes de la vie (se nourrir, se loger, se déplacer, se chauffer, s'éclairer, etc) engendrent des émissions de gaz à effet de serre (GES) qui dépassent les capacités de régulation de notre planète. Il se trouve que les liens qui existeraient entre des activités humaines qui ont un bilan carbone excédentaire et un réchauffement climatique ont été actés par le Protocole de Kyoto de 1997. Il importe dès lors, pour les États ayant ratifié le Protocole, de rechercher les voies, conditions et moyens, pour diminuer leurs émissions de GES :

- Le carbone : cycle global et écosystèmes forestiers : Le cycle global du carbone ; Le carbone dans les écosystèmes forestiers ;

- Quelles stratégies pour augmenter la captation de carbone par les forêts ? : Des forêts "puits de carbone" ; Les matériaux bois comme stock de carbone ;

- Le bois-énergie, solution d'avenir : Une énergie du passé qui fait peau neuve ; Bois-énergie et territoire.

État

  • Valorisé

Langues

  • Français

Licence Creative Commons

  • Partage des conditions à l'identique
  • Pas d'utilisation commerciale
  • Pas de modification

Types

  • Grain numérique

Mots-clés

énergiePolitiques spécifiques, Technologie appropriéedéveloppement durableforêtécosystèmes forestiersénergiecarboneProtocole de Kyotoressources (renouvelables)boisséquestration du gaz carboniquecaptation du gaz carboniquepuit de carbonebois énergiedioxyde de carboneémission de CO2