Aller au contenu principal

Description

Les agriculteurs ont depuis l'origine sélectionné les plantes afin d'obtenir des récoltes suffisantes et des produits de qualité, tout en allégeant leur travail. Depuis le milieu du XIXe siècle, les sélectionneurs ont remplacé l'empirisme initial par une démarche plus rationnelle. L'étude du fonctionnement des plantes puis dès la fin des années 1980, le développement des biotechnologies, ont permis de rationaliser encore plus l'amélioration des plantes. La rémunération des sélectionneurs s'est faite selon des modalités qui ont varié au cours du temps. Avec l'essor des biotechnologies, le brevet a été introduit pour les semences. Fortement médiatisé à propos des OGM (organismes génétiquement modifiés), le recours aux brevets s'étend en fait à l'ensemble du domaine de l'amélioration des plantes. Comment les biotechnologies contribuent-elles à améliorer les plantes ? Les pouvoirs publics garantissent-ils l'accès de tous aux avancées des biotechnologies ? Pourquoi breveter les plantes ? Les brevets protègent-ils efficacement les intérêts des sélectionneurs ? Remettent-ils en cause les droits des agriculteurs ? Autant de questions auxquelles répond le présent dossier.

État

  • Valorisé

Langues

  • Français

Licence Creative Commons

  • Partage des conditions à l'identique
  • Pas d'utilisation commerciale
  • Pas de modification

Types

  • Grain numérique

Mots-clés

plantesBiotechnologiesPlantes : Génétique et évolutionAgriculture et techniques connexesGénétique et évolutionbiotechnologiesagriculturebiotechnologies végétalesbrevetsplantesdroits des agriculteurssemencesgénie génétique

Contributeurs

Cemagref