Aller au contenu principal

Description

Le paysage de nos régions est constitué d’une multitude d’habitats naturels ou semi-naturels. Les milieux boisés, les bosquets et les haies, les prairies, les cours d’eau et les zones humides, les zones de cultures sont autant de milieux que les espèces animales utilisent pour se reposer, s’alimenter, se reproduire, dormir. Pour satisfaire leur besoin les animaux se déplacent d’un lieu à l’autre.

Ces déplacements sont nécessaires pour favoriser le brassage génétique et garantir le maintien des populations.

Or, pour satisfaire nos besoins, nous avons modifié notre environnement. Les mutations de nos modes de vie et l’urbanisation au sens large : le fait de construire sur des espaces végétalisés ont créé aujourd’hui des barrières qui limitent les mouvements des espèces animales et végétales, perturbant ainsi leur cycle de vie. Les infrastructures de transport : les lignes électriques, les voies ferrées, les routes, les canaux que l’on construit, en sont un bel exemple. Du fait de cette prise de conscience, le ministère en charge de l’écologie a engagé depuis 2007 un projet d’ampleur national intitulé « trame verte et bleue ». L’objectif est de construire un réseau écologique sur le territoire français.

Conscient de leur impact négatif, les opérateurs d’infrastructure de transport réfléchissent également à des moyens de réduire leur impact et d’intégrer la trame verte et bleue, en créant par exemple des couloirs verts le long des voies ferrées ou sur le tracé des lignes à haute tension.

État

  • Valorisé

Types

  • Grain audiovisuel

Mots-clés

corridor écologiqueaménagement du territoireécologietrame verte et bleuetransportspréservation de la biodiversitéespèces animalesBiodiversité. Environnement, protection, conservation

Contributeurs

Cemagref