Aller au contenu principal

Description

L'aspect probabiliste de l'hydrologie vient en partie de ses applications opérationnelles. La façon la plus directe, sinon la plus facile, de prendre en compte des aléas, dans une problématique de risques, est d'utiliser des données observées, et d'en faire un traitement statistique. On commencera donc par une présentation de méthodes statistiques classiques, ce qui permet d'introduire les définitions des concepts. Les bases minimales de la statistique "inférentielle" sont donc présentées dans le contexte de l'estimation des crues, ce qui nécessite de s'intéresser à la théorie des valeurs extrêmes (théorie qui relie les valeurs extrêmes aux valeurs "ordinaires"). Les limites théoriques et pratiques de cette approche, illustrées par un exemple, nécessitent des approches complémentaires : - la prise en compte des phénomènes générateurs, et donc l'incorporation de la modélisation pluie-débit dans les méthodes d'estimation. On ne développe pas un cours complet de modélisation, mais seulement sur sa contribution à l'objectif d'estimation de crues. - l'exploitation de la cohérence spatiale des phénomènes hydrologiques est un autre palliatif au manque de données, ce qui justifie un chapitre sur la régionalisation. Ces deux questions, du fait qu'elles introduisent des incertitudes autres que celles de l'aléa météorologique, appellent d'autres notions statistiques, et ouvrent sur des méthodes non standard, brièvement présentées. En revanche, les questions opérationnelles complexes conduisent à s'écarter des méthodes strictement statistiques au travers de scénarios.

 

État

  • Valorisé

Types

  • Grain numérique

Mots-clés

hydrologierisquecruesstatistiqueGéologie, hydrologie, météorologie[Sciences de la nature]. Techniques, procédés, appareils, équipement, matérielRisques et sécurité publique

Contributeurs

Cemagref