Aller au contenu principal

Description

En septembre 2015, les 193 États membres des Nations-Unies ont adopté 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) à atteindre d’ici à 2030. Ils se sont ainsi engagés à améliorer de manière significative les situations climatiques, environnementales, sociales et économiques aujourd’hui rencontrées à travers le monde. L’enjeu est de trouver collectivement, nationalement et internationalement, des solutions pour vivre bien, pour vivre mieux pour nous et pour les générations futures. Ce nouveau programme de développement durable intitulé aussi l'Agenda 2030 du développement durable est un plan d'action ambitieux mais incontournable pour développer la paix dans le monde, protéger la planète, enrayer la pauvreté, réduire les inégalités. C'est un ensemble d'objectifs pour les Peuples, la Planète, la Prospérité, la Paix et les Partenariats (les 5 "P") qui reprend les thèmes du développement durable : pauvreté, faim, santé et bien-être, éducation, égalité entre les sexes, eau, énergie, travail et croissance, industrie et innovation, inégalités, villes, consommation et production, changements climatiques, biodiversité aquatique et terrestre, paix et partenariats.

Ces ODD ont une portée universelle, revêtent une dimension transversale et ne sont pas dissociables les uns des autres. Ils doivent être appliqués par tous les pays sans exception. Les atteindre est un véritable défi. Afin d’être en capacité de le relever, il est important et nécessaire que l'ensemble des acteurs de la société se mobilisent : les États, les collectivités, le secteur privé, le monde de l'enseignement et de la recherche, les associations et bien entendu les citoyens.
Hommes, femmes, jeunes et moins jeunes, issus des pays du Nord comme des pays du Sud, nous sommes tous concernés et donc tous acteurs de ces ODD !

Ce parcours a pour ambition de vous informer, de vous sensibiliser, de vous donner envie de vous mobiliser autour de ces ODD ou, si vous l'êtes déjà, de vous encourager à vous impliquer, ou à aller plus loin dans vos engagements, dans vos réalisations, dans vos démarches.
Qu’allez-vous trouver dans ce cours ? Des clés pour vous aider à comprendre ces 17 ODD et la façon dont ils interagissent les uns avec les autres, mais aussi des outils pour vous aider à mieux les prendre en compte, des idées et des suggestions pour pouvoir agir concrètement, des initiatives et des expériences qui ont été lancées pour vous montrer que des personnes et des acteurs se sont déjà mobilisés autour de ces questions et ce qu’il est possible de faire.

Pour vous présenter tout cela, 33 experts nationaux et internationaux, du Nord comme du Sud, issus du monde académique comme du monde non-académique, ont été rassemblés. Il s’agit d’hommes et de femmes travaillant dans des disciplines et des institutions variées, tous spécialistes de la question qui ont mis les ODD au cœur de leur action.

Le cours est placé sous la responsabilité scientifique de Maria Snoussi, professeure à l’Université Mohammed V de Rabat, au Maroc, et Jean-Paul Moatti, Président-directeur général de l’IRD, et expert du groupe de scientifiques indépendants en charge de la rédaction, pour 2019, du rapport sur les progrès accomplis au niveau mondial dans la mise en œuvre des 17 ODD.

 

Deux niveaux de difficulté sont proposés selon les contenus de ce parcours : le niveau "Débutant" s'adresse aux apprenants de niveau Bac à Bac+3 (Licence), tandis que le niveau "Approfondi" est plutôt destiné aux apprenants de niveau Master et +.

Niveau

  • Bac
  • Bac+1
  • Bac+2
  • Bac+3
  • Bac+4
  • Bac+5

Langues

  • Français

État

  • Labellisé

Thèmes

  • Institutions, acteurs, sociétés et territoires

Licence Creative Commons

  • Pas de modification
  • Partage des conditions à l'identique
  • Paternité
  • Pas d'utilisation commerciale

Nature pédagogique

  • Animation
  • Parcours de formation
  • Cours

Types

  • Parcours thématique

Mots-clés

ODDobjectifs de développement durableagenda 2030société civile
Télécharger le fichier

Les ODD : un agenda pour tous les pays et pour tous les secteurs

Jean-Paul Moatti, Président-directeur général de l’IRD
 

À la différence des Objectifs du Millénaire qui les avaient précédés entre 2000 et 2015 et qui restaient limités à des sujets spécifiés et pour lequel un nombre limité d'indicateurs permettaient d'effectuer le suivi, les Objectifs du Développement Durable se sont voulus exhaustifs de la totalité de l'agenda des menaces qui pèsent sur la planète et des nécessités d'y faire face d'une façon unie, indivisible, cohérente. Et donc, on a 17 objectifs, 169 cibles qui alimentent ces 17 grands domaines, et à l'heure actuelle, 241 indicateurs, dont certains ne sont d'ailleurs pas totalement élaborés, censés permettre de mesurer le succès ou l'échec, en tout cas, l'état d'avancée par rapport à ces ODD.

Mais derrière ce souci de cohérence, d'exhaustivité, il y a de nombreux problèmes qui se posent et dont il faut bien avoir conscience, qui sont que la mise en œuvre des ODD, si en dépit des discours, elle est trop verticale, elle se fait trop en silo, peut générer des contradictions très importantes et aboutir aux effets inverses de ceux qui sont recherchés.

Les exemples — et vous en trouverez beaucoup dans cette semaine de cours qui s'annonce —sont multiples. Si pour assurer la nécessaire sécurité alimentaire, il vous faut comme l'ont fait jusqu'il n'y a pas très longtemps les Chinois, utiliser 70 % de plus à l'hectare d'engrais et de pesticides que la moyenne mondiale, ça peut assurer une augmentation nécessaire de la productivité agricole, mais les conséquences sur l'environnement, sur la pollution, sur l'état aussi, la qualité des terres et leur capacité à long terme, peuvent être extrêmement graves.

Si à l'intérieur d'un même objectif, comme l'objectif d'amélioration de la santé, vous menez légitimement le combat pour l'élimination des grandes pandémies infectieuses qui affectent notamment les pays du Sud, mais pas seulement, le sida, la tuberculose, la malaria et d'autres qui sans cesse sont en train de nous arriver, si vous faites cela, mais que la conséquence en est de désorganiser, par des programmes trop spécifiques, trop verticaux, l'ensemble du système de santé, finalement, ce que vous avez gagné d'un côté, vous allez le perdre de l'autre. Si comme cela s'est passé avec les Objectifs du Millénaire, vous faites des progrès en matière de limitation de la pauvreté absolue, c'est-à-dire le nombre de personnes qui vivent avec moins de 1,9 dollar américain par personne et par jour — ce qui est le seuil actuellement défini —, mais que ça s'accompagne d'une aggravation des inégalités entre les groupes et entre les individus, d'une concentration sans précédent de la richesse mondiale dans le 1% le plus riche de la planète, vous aurez des difficultés pour avoir une acceptabilité et une mise en œuvre de l'ensemble des Objectifs du Développement durable.

Et donc, il faut avoir conscience et mieux comprendre les chaînes complexes qui lient les différents domaines visés par les ODD les uns avec les autres, pour limiter les effets négatifs que la mise en œuvre de l'un d'entre eux pourrait avoir sur les autres. Et puis surtout, à l'inverse, pour inventer des synergies positives. Et là encore, les exemples sont multiples. Si vous mettez en œuvre l'initiative "4 pour 1000" dont on vous parlera, qui consiste à essayer d'augmenter la capacité des sols à stocker du dioxyde de carbone, eh bien vous faites d'une pierre deux coups. Vous limitez, vous atténuez les émissions de gaz à effet de serre qui alimentent le réchauffement climatique, mais en même temps — à condition d'avoir les pratiques agroécologiques appropriées en accompagnement — vous améliorez la productivité agricole et vous faites du bien sur toute une série d'autres ODD.

Si vous préservez la biodiversité et les récifs coralliens dans le cadre des ODD, vous améliorez aussi une gestion plus durable des ressources halieutiques qui, dans beaucoup de pays du monde, constituent la principale source de protéines pour les populations, et souvent, la principale source d'activités économiques dans les zones côtières, et ainsi de suite.

Et donc, il faut à la fois comprendre les risques potentiels de contradiction entre la mise en œuvre des différentes politiques inspirées par les ODD et en même temps rechercher au maximum les synergies entre elles.

Un des derniers exemples qui est très important, et qui d'ailleurs est dans la continuité des Objectifs du Millénaire : si vous permettez aux petites filles et aux jeunes filles d'accéder mieux à l'éducation, d'abord à l'éducation primaire, puis aux autres niveaux d'éducation, non seulement c'est bien pour l'égalité hommes-femmes, mais c'est aussi très bien pour la productivité de l'économie, pour l'amélioration du marché du travail et des activités économiques, y compris dans le secteur informel, et c'est aussi très très bon pour la santé des femmes et de leurs enfants.

Contributeurs

Jean-Michel Severino

Jean-Paul Moatti

Nicolas Viovy

Philippe De Vreyer

Magali Reghezza-Zitt

Jean Merckaert

Tancrède Voituriez

Patrick Caron

Hubert De Milly

Sarah Marniesse

Anne-Sophie Stevance

Yacine Badiane Ndour

Philippe Solano

Jean-Luc Chotte

Françoise Rivière

Laurence Monnoyer-Smith

Céline Charveriat

Serge Michailof

Laura Brimont

Magda Elena Toma

Julie Chabaud

Amandine Crambes

Bettina Laville

Guy Aho Tete Benissan

Vaia Tuuhia

Joséphine Raynauld

Pierre Victoria

Philippe Portier

Pierre Ducret

Maïmouna Abdallahi Saleck

Laurie Ayouaz

Cynthia Fleury