Aller au contenu principal

Description

Notre planète est en évolution permanente. Elle évolue à des vitesses extrêmement différentes en fonction des processus concernés. Son histoire géologique nous montre que sa physionomie générale, ses conditions climatiques globales varient à une échelle très lente. Cependant, si on observe à une échelle de temps plus petite, on constante également que notre environnement varie, parfois rapidement.

Ce module présente donc les variations globales qui ont affecté par le passé notre planète, en particulier ses enveloppes externes : océan, atmosphère, biosphère.

Il présente également les changements que nous pouvons observer aujourd’hui de manière plus précise et qui affectent l’ensemble de notre environnement.

 

Offrir une vision globale et cohérente du fonctionnement de notre planète, tel est l'objectif de l'ouvrage qui constitue une véritable introduction aux Sciences de l’environnement et du développement durable.

L’objectif est de permettre d’entrer d’une manière globale dans la thématique de l’environnement et du développement durable pour y trouver tous les aspects et toutes les perspectives.

Il s’agit :

  • d’apporter une compréhension globale d’une démarche scientifique interdisciplinaire;
  • d’ouvrir le cloisonnement potentiel d’une formation de niveau Licence;
  • de permettre à un étudiant de niveau Licence de situer sa propre discipline au sein de l'ensemble des questions qui se posent aujourd'hui en matière d'environnement.

C'est également une mine de connaissances pour le grand public. 

 

Auteurs

Luc AQUILINA - Université de Rennes 1

François-Marie BREON - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Paula BRUZZONE - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Philippe CIAIS - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Charlotte DA CUNHA - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Cyril DAUPHIN - Observatoire de Paris

Florence DURRET - Observatoire de Paris

Pierre FRIEDLINGSTEIN - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Marcello FULCHIGNONI - Observatoire de Paris

Helmut GEIST - Université d'Aberdeen

François GUILLOCHEAU - Université de Rennes 1

Laurence HUBERT-MOY - Université Rennes 2

Haitham JOUMNI - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Emmanuel LELLOUCH - Observatoire de Paris

Hervé LE TREUT - Ecole Polytechnique

Olivier MARTI - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Valérie MASSON-DELMOTTE - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Laura MAXIM - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Martin O'CONNOR - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Didier PAILLARD - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Cécile ROBIN - Université de Rennes 1

Françoise ROQUES - Observatoire de Paris

Martine TABEAUD - Université de Paris 1

Pierre THOMAS - ENS de Lyon

Pierre VERNAZZA - Observatoire de Paris

Muriel VIDAL - Université de Bretagne Occidentale

Niveau

  • Bac
  • Bac+2
  • Bac+3
  • Bac+4
  • Bac+5

Langues

  • Français

État

  • Labellisé

Thèmes

  • Changements globaux

Licence Creative Commons

  • Partage des conditions à l'identique
  • Paternité
  • Pas d'utilisation commerciale

Nature pédagogique

  • Cours

Types

  • Parcours thématique

Mots-clés

changements globauxclimatressourcesressources naturellesplanète
  • Origine des atmosphères des planètes telluriques
  • Planètes géantes et planètes telluriques
  • Evolution comparée des atmosphères des planètes telluriques
  • Facteurs d’évolution des atmosphères planétaires
  • Nucléosynthèse des éléments
  • Place du système solaire dans l’univers

Facteurs d’évolution des atmosphères planétaires

Voir la ressource
Facteurs d’évolution des atmosphères planétaires

Description

Les atmosphères des planètes telluriques telles que nous les voyons actuellement sont très différentes les unes des autres. La pression au sol en particulier est de pratiquement 0 sur Mercure, 7 millibar sur Mars, 1 bar sur la Terre et 92 bars sur Vénus, alors que les températures moyennes au sol sur Vénus, la Terre et Mars sont respectivement de 460°C, 15°C, et –60°C. On pense pourtant que ces planètes ont dû démarrer avec des atmosphères initialement semblables. En fait, un grand nombre de facteurs d'évolution sont à l'œuvre.