Aller au contenu principal

Description

Notre planète est en évolution permanente. Elle évolue à des vitesses extrêmement différentes en fonction des processus concernés. Son histoire géologique nous montre que sa physionomie générale, ses conditions climatiques globales varient à une échelle très lente. Cependant, si on observe à une échelle de temps plus petite, on constante également que notre environnement varie, parfois rapidement.

Ce module présente donc les variations globales qui ont affecté par le passé notre planète, en particulier ses enveloppes externes : océan, atmosphère, biosphère.

Il présente également les changements que nous pouvons observer aujourd’hui de manière plus précise et qui affectent l’ensemble de notre environnement.

 

Offrir une vision globale et cohérente du fonctionnement de notre planète, tel est l'objectif de l'ouvrage qui constitue une véritable introduction aux Sciences de l’environnement et du développement durable.

L’objectif est de permettre d’entrer d’une manière globale dans la thématique de l’environnement et du développement durable pour y trouver tous les aspects et toutes les perspectives.

Il s’agit :

  • d’apporter une compréhension globale d’une démarche scientifique interdisciplinaire;
  • d’ouvrir le cloisonnement potentiel d’une formation de niveau Licence;
  • de permettre à un étudiant de niveau Licence de situer sa propre discipline au sein de l'ensemble des questions qui se posent aujourd'hui en matière d'environnement.

C'est également une mine de connaissances pour le grand public. 

 

Auteurs

Luc AQUILINA - Université de Rennes 1

François-Marie BREON - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Paula BRUZZONE - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Philippe CIAIS - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Charlotte DA CUNHA - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Cyril DAUPHIN - Observatoire de Paris

Florence DURRET - Observatoire de Paris

Pierre FRIEDLINGSTEIN - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Marcello FULCHIGNONI - Observatoire de Paris

Helmut GEIST - Université d'Aberdeen

François GUILLOCHEAU - Université de Rennes 1

Laurence HUBERT-MOY - Université Rennes 2

Haitham JOUMNI - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Emmanuel LELLOUCH - Observatoire de Paris

Hervé LE TREUT - Ecole Polytechnique

Olivier MARTI - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Valérie MASSON-DELMOTTE - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Laura MAXIM - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Martin O'CONNOR - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Didier PAILLARD - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Cécile ROBIN - Université de Rennes 1

Françoise ROQUES - Observatoire de Paris

Martine TABEAUD - Université de Paris 1

Pierre THOMAS - ENS de Lyon

Pierre VERNAZZA - Observatoire de Paris

Muriel VIDAL - Université de Bretagne Occidentale

Niveau

  • Bac
  • Bac+2
  • Bac+3
  • Bac+4
  • Bac+5

Langues

  • Français

État

  • Labellisé

Thèmes

  • Changements globaux

Licence Creative Commons

  • Partage des conditions à l'identique
  • Paternité
  • Pas d'utilisation commerciale

Nature pédagogique

  • Cours

Types

  • Parcours thématique

Mots-clés

changements globauxclimatressourcesressources naturellesplanète
  • Impacts socio-économiques, gouvernance et mesures
  • Evaluation de la contribution individuelle aux émissions de gaz a effet de serre
  • Le regard des médias sur le changement climatique

Le regard des médias sur le changement climatique

Voir la ressource
Le regard des médias sur le changement climatique

Description

A partir de l’observation du temps qu’il fait et qu’on subit chaque jour, il est légitime de s’interroger sur les changements, les éventuelles évolutions du climat du lieu où l’on vit. Pourtant il est difficile de passer du temps d’un jour au climat et des échelles fines à celle de la planète.

Télécharger le fichier

Comment parler des ODD ? Les médias devant le long terme

Maïmouna Abdallahi Saleck, Journaliste indépendante et présidente de l'ONG BiodiverCités

En septembre 2015, lors de l'Assemblée générale des Nations unies, 193 États membres se sont engagés à intégrer dans leurs politiques et stratégies de développement 17 Objectifs de Développement Durable, les ODD, qui ont intégré de façon équilibrée les composantes environnementales, sociales et économiques. Pour la réalisation de ces objectifs très ambitieux de transformation de la société, nous avons besoin de la mobilisation et de l'engagement de tous les acteurs : les États, les entreprises, les associations, les citoyens, les universités, les chercheurs, tous les acteurs.

En tant que journaliste, je vais parler du rôle que peuvent jouer les médias pour rapprocher ces ODD et les rendre plus compréhensibles pour le grand public.

Le rôle des médias étant d'informer, nous avons le devoir de traiter l'information de façon différente, de façon beaucoup plus réaliste, qui pousserait les citoyens et les téléspectateurs à réfléchir, à mener une réflexion. Dans le monde d'aujourd'hui, nous sommes devenus des robots de la consommation. Nous agissons de façon automatisée et nous ne réalisons pas l'impact de chaque mouvement que nous faisons sur la Terre, sur notre environnement et sur la qualité de notre vie. Dans la façon dont nous traitons l'information, nous devons faire attention à ces choses-là, premièrement.

Deuxièmement, nous devons aller chercher les solutions préconisées par les citoyens, qui sont quelquefois extraordinaires de simplicité, de créativité et qui donnent des solutions à toute la vie, à toute forme de survie. Lorsqu'on va dans un quartier, on peut rencontrer des initiatives de rapprochement, du vivre ensemble, en faisant du potager communautaire par exemple. On peut raconter des "success story". On peut montrer comment des mégots de cigarettes ramassés ont pu transformer la vie de centaines d'entreprises en créant une valeur ajoutée, en faisant la promotion de l'économie de la connaissance, en cherchant à montrer comment la nature est une bibliothèque qui nous donne des leçons et qui nous inspire au quotidien, comment on peut vivre comme la nature. Ça s'appelle le biomimétisme.

Nous avons aussi le devoir de rappeler aux gouvernants leurs engagements chaque fois que l'occasion se présente, leur rappeler leurs engagements vis-à-vis des États, vis-à-vis d'eux-mêmes et vis-à-vis de leurs élus.

Nous avons aussi l'obligation et le droit de faire le suivi de ces engagements-là. Les ODD, les objectifs de développement durable, ont été déclinés sur 169 cibles et ont plus de 250 indicateurs qui nous permettent de faire le suivi sur le terrain.

Comment on peut, nous les médias, réaliser tout cela ?

D'abord en nous formant nous-mêmes, en nous informant et en faisant l'effort de fournir cette formation et cette information. Les syndicats et les réseaux de journalistes le réussissent très bien. Par exemple, dans l'Union de la presse francophone, dont je suis membre, des sessions de formation sont organisées pour les membres chaque année sur les objectifs des ODD, point deux ou trois, comment les aborder, comment les matérialiser et comment les raconter aupublic. Par exemple, en avril dernier au Togo, le réseau des médias engagés a organisé une session de formation pour les patrons des médias pour les sensibiliser sur les ODD. Enfin, nous devons tisser, nous les médias, avec la société civile et les entreprises, des partenariats pour montrer leurs actions dans la réalisation des objectifs du millénaire pour construire un monde meilleur et plus durable.