Aller au contenu principal

Description

Le chapitre 2, intitulé BIOLUTTE, aborde la lutte biologique sous l'angle particulier des insectes utilisés pour lutter contre d'autres insectes, notamment en milieu insulaire (La Réunion). Après un bref historique de la lutte biologique, qui se développe comme une alternative à l'utilisation des pesticides, les insectes prédateurs et parasitoïdes utilisés en biolutte sont décrits. La question de l'utilisation possible (ou non) de parasitoïdes est abordée pour six différents insectes invasifs déjà vus chapitre 1. Deux cas d'études sont détaillés dans le contexte de l'île de La Réunion : l'aleurode Bemisia tabaci et la mouche des fruits Dacus ciliatus. Les taux d'établissements des parasitoïdes ou prédateurs introduits en territoire non-natif sont discutés. Une technique d'avenir consiste à utiliser des mâles de la population nuisible elle-même, non fertiles, entrant en compétition avec des mâles sauvages. Enfin, la perception de la biolutte est abordée ; l'intégration de la biolutte à un projet impliquant différentes parties prenantes plus en amont, et faisant appel à un ensemble de méthodes de lutte ou de gestion, est proposée et développée chapitre 3.

État

  • Valorisé

Types

  • Grain audiovisuel

Mots-clés

parasitoïdesprédateursbiolutteDacus ciliatusBemisia tabaciFopius arisanusPsyttalia fletcheriIle de La Réunionmouches des légumesmouches des fruitstephritidaeparasitoidspredatorsReunion IslandfruitflyBiologie généraleAnimaux prédateursLutte antiparasitesMouchesécologie

Contributeurs

Cemagref

Charles Havegheer

Pascale Besse

Jean-Philippe Deguine