Skip to main content

Description

En septembre 2015, les 193 États membres des Nations-Unies ont adopté 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) à atteindre d’ici à 2030. Ils se sont ainsi engagés à améliorer de manière significative les situations climatiques, environnementales, sociales et économiques aujourd’hui rencontrées à travers le monde. L’enjeu est de trouver collectivement, nationalement et internationalement, des solutions pour vivre bien, pour vivre mieux pour nous et pour les générations futures. Ce nouveau programme de développement durable intitulé aussi l'Agenda 2030 du développement durable est un plan d'action ambitieux mais incontournable pour développer la paix dans le monde, protéger la planète, enrayer la pauvreté, réduire les inégalités. C'est un ensemble d'objectifs pour les Peuples, la Planète, la Prospérité, la Paix et les Partenariats (les 5 "P") qui reprend les thèmes du développement durable : pauvreté, faim, santé et bien-être, éducation, égalité entre les sexes, eau, énergie, travail et croissance, industrie et innovation, inégalités, villes, consommation et production, changements climatiques, biodiversité aquatique et terrestre, paix et partenariats.

Ces ODD ont une portée universelle, revêtent une dimension transversale et ne sont pas dissociables les uns des autres. Ils doivent être appliqués par tous les pays sans exception. Les atteindre est un véritable défi. Afin d’être en capacité de le relever, il est important et nécessaire que l'ensemble des acteurs de la société se mobilisent : les États, les collectivités, le secteur privé, le monde de l'enseignement et de la recherche, les associations et bien entendu les citoyens.
Hommes, femmes, jeunes et moins jeunes, issus des pays du Nord comme des pays du Sud, nous sommes tous concernés et donc tous acteurs de ces ODD !

Ce parcours a pour ambition de vous informer, de vous sensibiliser, de vous donner envie de vous mobiliser autour de ces ODD ou, si vous l'êtes déjà, de vous encourager à vous impliquer, ou à aller plus loin dans vos engagements, dans vos réalisations, dans vos démarches.
Qu’allez-vous trouver dans ce cours ? Des clés pour vous aider à comprendre ces 17 ODD et la façon dont ils interagissent les uns avec les autres, mais aussi des outils pour vous aider à mieux les prendre en compte, des idées et des suggestions pour pouvoir agir concrètement, des initiatives et des expériences qui ont été lancées pour vous montrer que des personnes et des acteurs se sont déjà mobilisés autour de ces questions et ce qu’il est possible de faire.

Pour vous présenter tout cela, 33 experts nationaux et internationaux, du Nord comme du Sud, issus du monde académique comme du monde non-académique, ont été rassemblés. Il s’agit d’hommes et de femmes travaillant dans des disciplines et des institutions variées, tous spécialistes de la question qui ont mis les ODD au cœur de leur action.

Le cours est placé sous la responsabilité scientifique de Maria Snoussi, professeure à l’Université Mohammed V de Rabat, au Maroc, et Jean-Paul Moatti, Président-directeur général de l’IRD, et expert du groupe de scientifiques indépendants en charge de la rédaction, pour 2019, du rapport sur les progrès accomplis au niveau mondial dans la mise en œuvre des 17 ODD.

 

Deux niveaux de difficulté sont proposés selon les contenus de ce parcours : le niveau "Débutant" s'adresse aux apprenants de niveau Bac à Bac+3 (Licence), tandis que le niveau "Approfondi" est plutôt destiné aux apprenants de niveau Master et +.

Niveau

  • Bac
  • Bac+1
  • Bac+2
  • Bac+3
  • Bac+4
  • Bac+5

Langues

  • Français

État

  • Labellisé

Thèmes

  • Institutions, acteurs, sociétés et territoires

Licence Creative Commons

  • Pas de modification
  • Partage des conditions à l'identique
  • Paternité
  • Pas d'utilisation commerciale

Nature pédagogique

  • Animation
  • Parcours de formation
  • Cours

Types

  • Parcours thématique

Mots-clés

ODDobjectifs de développement durableagenda 2030société civile
Télécharger le fichier

Interactions entre ODD : illustration avec l'ODD 12 sur la production et la consommation responsables

Yacine Badiane Ndour, Maître de recherche à l'ISRA

L'Objectif 12 des ODD, c'est-à-dire des Objectifs de Développement Durable proposés par l'Assemblée générale des Nations-Unies, vise à instaurer des modes de consommation et de production durables. Nous allons voir les interactions que peuvent avoir ces ODD avec les autres Objectifs de Développement Durable en s'appuyant sur trois de ces cibles, qui sont : les cibles 12.2, 12.3 et 12.4 et en vous donnant quelques exemples concrets. Ces trois cibles prônent une gestion durable et une utilisation rationnelle des ressources naturelles, une réduction du volume de déchets alimentaires par habitant et des pertes de produits alimentaires, et une gestion écologiquement rationnelle des produits chimiques des déchets.

Pour produire des aliments, nous utilisons des ressources naturelles, de l'énergie, et nous générons également des déchets tout au long du processus. Ce processus, qui va de la culture ou de l'élevage à la transformation industrielle et au supermarché, impacte fortement la qualité de notre environnement. Nous allons vous voir quelques exemples. Par exemple, les besoins en eau pour un kilogramme d'aliments produits, varie de 700 litres pour un kilo de pommes à 19 500 pour produire un kilo de viande de bœuf.

Un tiers de la production alimentaire destinée à la consommation humaine est perdu ou gaspillé, soit 1,3 milliard de tonnes par an selon une étude faite par la FAO en 2013. Cette production alimentaire perdue augmente inutilement l'impact de l'agriculture affectant nos ressources naturelles, c'est-à-dire les sols, les réserves en eau, la biodiversité et le climat. Les émissions liées à ces pertes sont estimées à 3,7 gigatonnes de CO2 par an, soit le troisième pays émetteur de gaz à effet de serre après les États-Unis et la Chine.

En 2007, la capacité de la Terre à se régénérer a été évaluée à 11,9 milliards d'hectares globaux alors que l'empreinte écologique de l'activité humaine s'élevait à 18 milliards d'hectares globaux. C'est quoi, l'empreinte écologique ? L'empreinte écologique d'une population humaine mesure la surface nécessaire pour produire les ressources et pour absorber les déchets qu'elle produit. Cela montre que le rythme d'exploitation des ressources est moins important pour assurer une pérennité du stock de capital naturel de la planète. Alors que la population mondiale atteindra 9,5 milliards d'habitants avec une demande alimentaire plus importante en 2050, les projections estiment une augmentation de la demande alimentaire de 35%. L'Objectif de Développement Durable 12 que nous allons aborder reconnaît le rôle essentiel et transversal de la consommation et de la production dans le développement durable. Il présente une opportunité de générer des synergies avec les autres ODD. C'est ce que nous allons voir à travers quelques exemples.

Le premier exemple que nous allons voir concerne la gestion des sols cultivés et ses liens avec les changements climatiques, c'est-à-dire l'ODD 13, tant en ce qui concerne la réduction des émissions de gaz à effet de serre que l'adaptation des systèmes de production. L'agriculture représente en même temps une source d'émissions de gaz à effet de serre, mais également un puits, car il permet de stocker du carbone. Par exemple, l'initiative "4 pour 1000" lancée par la France lors de la COP21 a pour but principal d'améliorer la séquestration du carbone dans les sols. Il s'agit donc d'une synergie entre la protection des sols et du climat. L'initiative prend en compte également la sécurité alimentaire des populations, contribue à l'Objectif de Développement Durable 2 et la protection de la biodiversité, l'ODD 15 et 14. Elle contribue aussi à rendre la gestion et l'utilisation rationnelle des terres agricoles plus cohérentes avec l'objectif de réduction de la pauvreté, l'Objectif 1, lequel vise notamment à maintenir l'accès des plus pauvres aux ressources économiques et au contrôle des terres. Enfin, la réalisation de cette initiative nécessite des institutions capables de fournir le cadre nécessaire à travers l'Objectif 16 et dépend du partenariat pour le développement durable.

L'Objectif 12 vise également à faire réfléchir les consommateurs sur leur rapport avec les objets utilisés, les déchets générés et leur impact sur la planète. Les ordures ménagères, par exemple, devraient être considérées comme des ressources et non des déchets. Des pratiques liées à l'économie circulaire du compostage à la méthanisation valorisent le potentiel agricole ou énergétique de ces ordures. L'utilisation du compost issu de ces déchets permet d'améliorer la teneur en matière organique des sols cultivés et de contribuer au stockage du carbone, donc à l'action climatique. Elle permet d'améliorer la fertilité des sols, donc deréduire l'usage des engrais tout en augmentant la productivité, la sécurité alimentaire et la santé des populations. Elle permettra également d'améliorer la biodiversité, donc la préservation des écosystèmes et la qualité des ressources en eau. Pour les ressources en eau, l'ODD 6, nous savons que l'agriculture est un grand utilisateur d'eau douce, ce qui pose un défi au prélèvement et l'approvisionnement durable des eaux, c'est-à-dire à l'Objectif 6.4, mais la consommation durable et la réduction des déchets permettra de réduire la surexploitation des ressources en eau et d'améliorer la qualité des eaux de par la réduction de la pollution.

La consommation responsable déclenche une production responsable et minimise les déchets, minimisant ainsi la quantité d'énergie associée à la gestion de ces derniers. Elle encourage à utiliser les ressources naturelles et l'énergie de manière efficace et à mettre en place des infrastructures durables , ce qui permettra d'assurer à tous l'accès aux services de base, à des emplois verts et à une meilleure qualité de vie.

Contributeurs

Jean-Michel Severino

Jean-Paul Moatti

Nicolas Viovy

Philippe De Vreyer

Magali Reghezza-Zitt

Jean Merckaert

Tancrède Voituriez

Patrick Caron

Hubert De Milly

Sarah Marniesse

Anne-Sophie Stevance

Yacine Badiane Ndour

Philippe Solano

Jean-Luc Chotte

Françoise Rivière

Laurence Monnoyer-Smith

Céline Charveriat

Serge Michailof

Laura Brimont

Magda Elena Toma

Julie Chabaud

Amandine Crambes

Bettina Laville

Guy Aho Tete Benissan

Vaia Tuuhia

Joséphine Raynauld

Pierre Victoria

Philippe Portier

Pierre Ducret

Maïmouna Abdallahi Saleck

Laurie Ayouaz

Cynthia Fleury